Détail

24.03.2019 Journée mondiale de lutte contre la tuberculose

COMMUNIQUE DE PRESSE

Journée mondiale de lutte contre la tuberculose – 24 mars 2019

« Il est temps! »

Comme chaque année, le 24 mars, nous célébrons la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, afin de sensibiliser à cette maladie et rappeler qu’elle frappe des millions de personnes dans le monde.

Cette date correspond historiquement au jour où, en 1882, le Dr Robert Koch a annoncé la découverte de la bactérie à l’origine de la maladie, appelé bacille de Koch en son honneur.

Si, dans nos pays, la maladie ne représente plus un péril sanitaire, elle reste un défi aigu de santé publique, particulièrement dans les pays en développement où l’on recense plus de 95% des cas et des décès.

Sept pays totalisent 65% des cas, avec l’Inde en tête, suivie de l’Indonésie, de la Chine, des Philippines, du Nigéria, du Pakistan et de l’Afrique du Sud.

La maladie touche particulièrement les personnes vivant dans des conditions socio-économiques défavorables, les populations vulnérables (migrants, réfugiés, groupes marginalisés), ou les personnes à risque touchées par le VIH, souffrant de malnutrition ou du diabète, ou encore du tabagisme.

La tuberculose demeure la maladie infectieuse la plus meurtrière au monde.

Chaque jour, près de 4.500 personnes meurent de la tuberculose et pas loin de 30.000 déclarent cette maladie pourtant en partie évitable et curable.

Par ailleurs, environ un quart de la population mondiale est porteuse d’une tuberculose latente. Ces personnes ont été infectées par le bacille tuberculeux mais ne sont pas malades. Elles ne sont donc pas contagieuses et ne peuvent pas transmettre la maladie ; on estime toutefois qu’environ 5% des sujets infectés développeront la maladie. Le risque est cependant beaucoup plus élevé pour ceux qui ont un système immunitaire déficient, notamment les personnes vivant avec le VIH, qui ont 20 à 30 fois plus de risque de développer une tuberculose évolutive.

Enfin, il faut mentionner la tuberculose multi-résistante qui demeure une menace pour la sécurité sanitaire. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime à 600.000 le nombre de nouveaux cas annuels présentant une résistance à la rifampicine, médicament de première intention le plus efficace ; 490.000 sont des cas de tuberculose multi-résistante, c’est-à-dire résistance à plusieurs antituberculeux.

Trois pays, la Chine, la Fédération de Russie et l’Inde, représentent ensemble près de la moitié des cas de multirésistance dans le monde.

Le slogan 2019 « Il est temps » de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose insiste sur le fait qu’il est urgent d’agir pour atteindre les objectifs fixés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), à savoir une réduction de 95% du nombre de décès par tuberculose et de 90% du taux d’incidence de la maladie d’ici 2035.

Il est temps de redoubler d’efforts sur 3 fronts :

• Agir rapidement pour parvenir à une couverture sanitaire universelle afin d’élargir l’accès à la prévention et aux soins.

• Faire progresser la recherche et le développement de nouveaux outils pour diagnostiquer, traiter et prévenir la tuberculose.

• Garantir un financement suffisant et durable. En effet, les investissements nécessaires pour atteindre les objectifs fixés sont considérables et si les crédits n’augmentent pas, le déficit de financement annuel pourrait atteindre 5 milliards $ en 2020 et au moins 6 milliards $ en 2022.

Les pays doivent aller beaucoup plus vite. Il est temps que les actions soient à la hauteur du discours politique et que les déclarations d’aujourd’hui soient accompagnées d’une augmentation des moyens.

La journée mondiale de la tuberculose en ce 24 mars a pour but de sensibiliser l’opinion publique aux conséquences sanitaires et socioéconomiques de cette maladie, et pour intensifier l’action visant à mettre fin à l’épidémie mondiale de tuberculose, véritable fardeau particulièrement pour les pays en développement.

À l’occasion de cette journée, l’OMS appelle les gouvernements, les organisations de la société civile, les partenaires nationaux et internationaux à unir leurs forces.

Il est temps d’agir ! Il est temps de mettre fin à la tuberculose !

La Ligue médico-sociale, comme elle l’a toujours fait, soutient avec force et détermination cette campagne 2019 et y apporte sa contribution.

 

En 2018, dans le cadre de sa mission de lutte contre les maladies respiratoires et la tuberculose, la Ligue Médico-sociale a réalisé :

 

• 16.367 consultations

• 8.609 tests biologiques et cutanés tuberculiniques

• 8.576 radiographies du thorax interprétées

 

et traité 45 dossiers de tuberculose

 


<- retour vers Archives